Tokyo Vertiges – Introduction –

Posted by | June 26, 2013 | Blog, Forever Tokyo | No Comments
DSC_0068B

Musique : Quantic – 5th Exotic – Life in the Rain

 

controls_toggle
player_volume

 

Un matin très tôt, Tokyo 2006

Je crois que tout a commencé quelque part durant notre voyage en 2006, même si un vague pressentiment ou intuition persistait depuis 2002, année de notre premier séjour au Japon, quelque chose s’est enclenché à ce moment là. Mais tout de même, qui l’aurait cru ? Une discussion un soir d’automne autour d’une table dans notre quartier totem d’Ebisu, centre névralgique d’un Tokyo fantasmagorique, et soudain tout s’emballe dans un tourbillon ma foi assez grisant et libérateur.

Puis de manière tout aussi soudaine et étrangement naturelle, nous y voilà : après 4 ans de vie au pays du soleil levant, un nombre invraisemblable de défis, d’épreuves même, de moments forts, tristes ou beaux, il me semblait important pour moi de commencer ce petit effort de mémoire et revisiter ce voyage et aventure encore en cours.

Mais plutôt que d’essayer de creuser dans mes souvenirs, relater une vision que je pense à tort encore être exacte je vais me laisser aller à une paresse à la limite du pêché de gourmandise. Si le chemin emprunté sera basé sur mon vécu j’y laisserai se glisser mon imaginaire, des fantasmes issus d’un joyeux mélange de rêves et d’histoires empruntées. Je vais jouer sur la perméabilité de ma mémoire grâce aussi à une chronologie basée sur l’impression du moment. Et qui sait, je saurai peut-être même m’inspirer de vos commentaires et expériences pour vous faire découvrir à travers un regard partial assumé, un pays, une mégalopole qui ne saurait se comparer à aucune autre qui m’intrique autant qu’elle me hante depuis plus d’une décennie. 

Tokyo, femme fatale, l’irrésistible, me revoici, et c’est aussi à toi que s’adresseront ces nouvelles, puissent elles se retrouver un jour oubliées sur une table dans un bar quelque part à Nakameguro, car c’est certainement là que tout a commencé…

Mais avant d’entrer dans le coeur du sujet, pourquoi ne pas prendre le métro et aller se trouver un bon restaurant à Kichijoji ? Même si aujourd’hui vous ne connaissez pas encore ce quartier, je vous le ferai visiter à travers mes yeux, les couleurs y seront très vives je vous avertis. Pour l’heure, prenons notre temps, suivez mon regard par la fenêtre de la Chūō-Sōbu sen, la nuit ne va pas tarder à tomber laissant un océan de lumières étendre leur règne fluorescent et hypnotique sur toute la ville. Prenez votre temps, imaginez le doux ronron du train, cette ligne est parmi les plus silencieuses que je connaisse et permet d’apprécier le paysage de Tokyo sur de nombreux tronçons surélevées. Vous êtes à Tokyo désormais et nous allons nous croiser assez souvent ces prochains temps. 

Fukuoka 22 juin 2013

Chuo Sobu sen, un soir en 2006…il faut prendre le temps de voir le ciel se dérouler, et si tu veux tu peux même mettre en plein écran.

Musique : Quantic – 5th Exotic – Life in the Rain / Si tu l’achètes à travers le lien ci-dessous, tu soutiens Kobinitude !! Merci.

 

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.