Le gourmet solitaire (la série TV…Wouiiiiii!!!!)

Posted by | February 06, 2014 | Au Quotidien, Blog, Cuisine japonaise, Lectures, TV | No Comments
green_tea

HMMMM…. YAPPARI !!

…Chérie…j’ai faim…

Quoi déjà ?!!! On vient de finir le repas !

…je sais mais je viens de regarder un épisode du gourmet solitaire, et il allait dans ce super petit restaurant à nouilles, là, à Shibuya, ça avait l’air bon, epislautrequibouffedestempuraquituentaveclasaucelaaaaa

Voilà, cela résumerait parfaitement l’effet qu’à sur moi cette série à chaque épisode que je regarde (et ce à n’importe quelle heure de la journée, la juste pour cet article, il a fallu faire des captures d’écran, et je ne sais même si j’arriverai a terminer d’écrire sans avaler un demi bol de ramen chaudes !! (oui, le temps est pourri aujourd’hui)).
Bon, pour les plus heureux de vous, il n’est peut-être pas nécessaire de présenter en détail le héros de cette série, directement sorti de l’imagination fertile de Jiro Taniguchi, à qui on doit déjà les chefs d’œuvres comme “Quartier lointain”, “Au temps de Botchan” ou encore “Le journal de mon père”. De nombreuses BD ont été adaptées, traduites et publiées aux éditions Casterman (très belles éditions au demeurant). Mais pour ceux qui ne connaissent pas encore, une mini intro saura les combler ! Accrochez vous, vous allez saliver.

Deux ans avant de nous décider pour partir au Japon fut donc publié l’adaptation en français du Gourmet Solitaire ((孤独のグルメ, Kodoku no gurume) et ce fût pour nous une magnifique surprise. Le sujet principal ne pouvait que nous plaire : la nourriture ! La narration de la BD à la première personne est assez originale, et nous suivons un homme d’affaires (un peu misogyne sur les bords quand même) qui se retrouve systématiquement a errer dans les ruelles de Tokyo pour trouver de quoi le nourrir à tout heure de la journée ou nuit.

Gourmet Solitaire BDMais nous aussi mon cher, mais nous aussi…

A chaque morceau, chaque machouillement des souvenirs resurgissent, on goute, on avale, on partage le plaisir avec lui, surtout qu’à travers ses séances de dégustation on est directement introduit à de nombreuses spécialités culinaires et aspects culturels (le livre pourrait faire un excellent guide gastronomique pour qui aimerait voyager au Japon !). En plus, en relisant la BD j’ai non seulement retrouvé certains des restaurants que j’avais visité plusieurs fois sans le savoir (le sushi train à Kichijoji, p.15) mais aussi pu comprendre de manière plus “fine” certaines subtilités liées à la nourriture au Japon.

C’était bon, mais court, tristement court…

Et pas seulement pour moi.

Mais c’était sans compter sur la fascination toute nippone pour le sujet de la “bouffe” qui doit se vivre au minimum à travers une transcendance ou expérience semi-mystique. Et PAF !!! ne voici pas qu’en 2012 sort la série TV ici au Japon : BONHEUR INTENSE & PAPILLES EXALTEES !

Bon évidemment n’ayant pas de télé, cela a tout de suite posé un problème majeur, et la sauce à Tonkatsu sortie pour l’occasion retomba lourdement sur le sol avec un “flop” décu.

Heureusement après avoir pleuré 3 semaines devant les studios de TV Tokyo les producteurs en ayant eu marre de nous entendre chouiner du matin au soir, acceptèrent de publier la série sur HULU japon (hulu.jp) et avec un maigre abonnement de 900¥ (7 euros) par mois nous pûmes rentrer au bercail satisfaits.

Sitôt dit, sitôt fait : On consomma littéralement 2 épisodes par soir (sur un total de 12 pour la première saison) même si tout était en Japonais sans sous-titres. Autre bonne nouvelle, la saison deux est déjà sortie et existe aussi en Blu-ray.

gourmet_season2A la question : est ce que la magie était là, je répondrai : ABSOLUMENT ! Non seulement le réalisateur a su garder l’atmosphère bon enfant du livre, mais l’acteur (Yutaka Matsushige) s’est investi dans le rôle taillé sur mesure. Nous suivons donc notre personnage dans les rues que nous reconnaissions, les quartiers qui nous étaient chers à Tokyo tout en écoutant avec encore plus d’attention les longs monologues de ses pensées intimes.

En plus, je saurais pas dire pourquoi, mais la musique s’adapte parfaitement au rythme et ambiance de la série, et elle me met systématiquement de bonne humeur.

Autre intérêt, c’est que les lieux visités existent vraiment, et à la fin de la série, nous retrouvons le scénariste (Masayuki Kusumi) entrer dans un des restaurants de l’épisode pour gouter un peu les spécialités et tailler un bout de gras avec les vrais propriétaires du lieu. Le tout baignant dans une excellente humeur et arrosé de bière bien fraîche…

Chérie ? une petite Yebisu juste avant d’aller se laver les dents…?

Pas ce soir…apparemment…Mais trêve de plaisenteries, la série est vraiment sympa, elle vous permet de visiter Tokyo si l’envie vous (re)prend, d’entrer dans ces cent-mille et un restaurants qui régissent la mégalopole avec une dose d’excellente humeur.

Si le  japonais ne vous effraye pas, alors ZOU, inscrivez vous sur hulu (utilisez un proxy externe pour déguiser votre IP au Japon), achetez le dvd, bluray, peu importe : asseyez vous et dégustez en silence, notre héros s’occupera de tout vous expliquer.

…et hop ! un petit katsu-sando avant de dormir

 Le voici, en vrai, en grand : Le gourmet solitaire ! Le seul l’unique.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.