…Oh…tiens Influenza quand tu nous tiens !

Posted by | February 18, 2014 | Au Quotidien, Blog | No Comments
doc_influenza

Pardonnez notre dé-fréquence de posts ces derniers jours, mais voilà, cela faisait suffisamment longtemps que nous étions passés entre les gouttes pour que ça nous tombe dessus : Depuis samedi dernier nous sommes un peu en mode reclus, notre petit ayant contracté la grippe. Oh, je vous rassure, le gaillard va très bien il a hérité d’un système immunitaire digne de sa mère !

Après disons, 24 heures de fièvre assez haute, laissant le petit…moyennement actif et l’obligeant à faire une sieste dimanche, lundi après midi il gambadait déjà presque dans le cabinet du médecin quand ce dernier nous a donné les résultats du test grippal. Avec un temps pourri au maximum, pluie, froid, plus de 3 heures chez le médecin entre attente tests et autres rigolades me voici à taper ces quelques lignes pendant que mon fils joue avec ses trains et rails comme si rien n’était. Moi entre deux paragraphes je profite d’une folie de rangement pour ré-aménager notre appartement (je vous rassure cela ne me prend qu’une à deux fois par semaine) et ma tendre et chère Ebi s’envole pour faire un aller retour express à Tokyo dans la journée pour le travail. 

Et nous…ben techniquement on l’a soit déjà eue (la grippe) ou devrait se déclarer…genre maintenant, carrément à la seconde. Mais à part des symptômes légers on va bien (rien en comparaison de mes mésaventures de l’année dernière !). En fait si l’on était pas allés chez le docteur, tout cela serait passé un peu sous le label “virus quelconque gênant” :  augmenter un peu le dosage de gingembre et autres mixtures maison et laisser filer…

A noter une franche rigolade quand notre fils au lieu d’inhaler le médicament qu’on lui a prescrit a soufflé envoyant un nuage blanc (avec postillons) à la figure de l’infirmière…la pauvre.  J’imagine malgré tout qu’elles sont vaccinées et blindées au vu du nombre de patients qu’il y avait dans la salle d’attente.

Bref, une journée tranquille à la maison un peu forcée c’est pas si mal (pardon Ama-Ebi…ce sera moins tranquille pour toi et si tu me lis, essaye quand même d’avoir un bon espresso Tokyoïte pour nous deux !).

A bientôt,

Zebraman

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.