Konbini attitude ? konbini solitude ou lassitude ? A la fois tout et si peu de ça. Car au même titre que l’on pourra pratiquement trouver n’importe quel article dans l’un des 42’000 convenient stores au Japon, vous pourrez ici chercher, entrevoir et finalement découvrir ce que vous cherchiez.

Nous voici là, en 2009, quelque part dans la grande Tokyo-to au milieu d’une population fluctuant entre 35 et 39 millions d’habitants, selon les sources, puis encore là, en 2011, à Fukuoka dans le Kyushu et Japon post Fukushima.

Qui sommes-nous ? Une famille genevoise qui suite à ses nombreux voyages au Japon a décidé de partir, de changer de cap, de re-poser un peu son regard sur un ciel et des toitures différentes. Après plusieurs années où nous avons chacun cumulé deux boulots pour préparer le départ et l’arrivée sur place, nous sommes partis le 30 juin 2009 avec un petit chou de 3 mois, 2 grandes valises, quelques projets, ainsi qu’une petite réserve d’esprit grognon pour faire honneur à nos origines.

Virage à 180° dans un pays, une métropole où contrairement à ce que l’on pouvait penser tout n’est pas démesure. Notre point de chute sera un quartier populaire dans ce que les Tokoïytes considèrent déjà être la “campagne” de l’ancienne Edo. Campagne, campagne…ma foi il s’agit quand même d’une commune aussi grande que le canton de Genève, mais il est vrai que nous sommes à 24 minutes de train de Shinjuku, le centre (non géographique) de la capitale. Puis, nos vies re-basculeront par un après midi printanier, le 11 mars 2011 où nous dûmes prendre des décisions rapides et douloureuses pour à nouveau tout quitter non plus par choix, mais nécessité. Repartir à zéro encore une fois en l’espace de 2 ans avec de nouveaux défis, de nombreuses interrogations ainsi que passages difficiles, mais ceci est une autre histoire.

Tout lâcher pour partir donc, fermer doucement une porte pour essayer, pour s’essayer aussi sans doute. Marre d’avoir peur, de ne pas avoir le courage “de”, marre du chemin un peu trop balisé qui s’offrait à nous, boulevard à la perspective immaculée parsemé de géraniums. Ceci pour répondre brièvement aux premiers” pourquoi ?” avant d’apporter un éclairage plus personnel, plus intime dans nos blogs respectifs. Nous connaissions le Japon depuis une dizaine d’années, traversant l’archipel un peu au hasard, guidés seulement par sa saison et ses lumières estivales. Là c’est le pays du soleil levant au quotidien, un voisinage et une vie qui hier encore étaient à 10’000 km de nous. Ne nous serions-nous pas un peu perdus ce matin ? Tant pis, il s’agit quand même de retrouvailles et le métro n’attend pas.

 

Mais que peut bien réserver le Japon d’aujourd’hui ? On ne parle plus d’une traversée en bateau de plusieurs semaines, mais d’un vol de 12 heures depuis l’Europe.

Les télégrammes ont fait place à l’email, il y a skype, il y a les blogs, les vidéos prises depuis vos téléphones mobiles (natels?!) publiées en direct sur internet.

Y a-t-il encore un espace qui n’ait pas été couvert et recouvert de ce frais lavis numérique dont nous-mêmes faisons un usage immodéré ?

L’acte de s’expatrier aurait-il perdu un peu de son essence aventureuse ? L’affranchissement des distances et une certaine globalisation identitaire auraient-ils changé la dioptrie de nos lunettes sans que nous nous en apercevions ?

On pourrait alors croire et craindre que certains détails s’estompent à force de porter des verres teintés, glaucomes du 21ème siècle griffés Gucci…

 

 

Ce serait oublier le principal : l’aventure humaine, car partir, quitter, voyager, c’est inévitablement se confronter et donc s’interroger. Quoi de plus passionnant alors ? Surmonter jour après jour des épreuves que l’on pourrait considérer triviales quand vous parlez la langue locale, mais d’une difficulté bien réelle quand vous ne pouvez aligner qu’une centaine de mots correctement. Un point de vue enrichissant à plus d’un titre…

Vous l’aurez désormais compris, le rôle de ce site ne sera pas de présenter ces magasins un peu particuliers que sont les Conbinis, mais plutôt de regrouper un ensemble de vécus discrets mais non dépourvus de croustillant, d’humour, de dérision.

Il y aura certainement un article, un essai, des photos et autres projets qui nous l’espérons sauront trouver un écho à votre curiosité ou tout simplement votre envie de dépaysement. Pour nous il s’agira de vous faire partager un état d’esprit que nous tentons d’investir, mais aussi coups de coeur, coups de blues, interrogations, et surtout des balades, lieux hors du commun trucs et astuces.

Pour visiter ensemble, ou pourquoi pas préparer votre voyage au Japon ? nous interroger, échanger mais surtout, nous l’espérons, vous permettre de mesurer votre distance et vous rendre compte à quelle point elle est relative.

Ama-Ebi & Zebraman

 

 

 

 

 

 

 

 

Après 8 mois de voyage, nous débarquons enfin…